« Innovation : Après une première phase, la start-up InPlanta qui commercialise des plantes sans entretien déménage dans des locaux plus grands et vise l’installation d’un véritable site de production à Limoges dans trois ans. 

OPÉRATION LEVÉE DE FONDS POUR INPLANTA

Le maire de Limoges, Émile-Roger Lombertie, a visité Jeudi 7 Mars les nouveaux locaux de la société InPlanta. Cette société, sortie de l’incubateur Avrul* et aidée par la banque publique d’investissement (BPI) a eu l’idée de détourner une technique de laboratoire pour mettre sur le marché grand public et professionnel « des plantes sans entretien. Et l’idée de départ revient à Vincent Gloaguen, professeur des universités en physiologie végétale », a indiqué le PDG d’InPlanta David Marionnet. 

Le maire de Limoges s’est dit très intéressé par le travail effectué par cette jeune société : « je suis très fier de vous, de voir qu’on est capable de créer à Limoges, de créer des concepts ! En plus c’est un concept qui me va bien, avec la sécheresse qui explose et tout, on va être de plus en plus amener à protéger le patrimoine végétal » 

Outre la commercialisation de Plantaphores, InPlanta comporte un important volet recherches sur les plantes, notamment conduites par la jeune chercheuse Idelette Plazanet. Un aspect qui a séduit Fréderic Bordes. L’ancien directeur d’axions Limousin a rejoint l’entreprise comme membre fondateur et constate qu’il est impossible aujourd’hui d’ignorer les  conséquences du réchauffement climatique : « c’est une réalité, on se le prend en pleine figure. Avec InPlanta, j’essaye de participer, à mon petit niveau, à de la rocher, quelque chose qui participer à la conservation des espèces, à regarder comment elles évoluent dans ces environnements qui vont être les nôtres demain. »

Également présent lors de cette visite,Youssef Boughlem, le directeur de l’Avrul, a rappelé que l’incubateur avait « une proximité historique avec BPI sur les questions de valorisation de la recherche publique »

Vincent Sol, directeur de Laboratoire de chimie des substances naturelles (LCSN) s’est félicité de voir InPlanta grossir : « Pour un labo de recherches universitaires; c’est satisfaisant de voir un transfert technologique qui est en train de réussir, de voir que nous avons réussi à faire vivre la recherche fondamentale et appliquée. Nous avons à Limoges tout un écosystème qui permet cela. »

Si le maire de Limoges a salué le développement économique de la start-up et le soutien de la BPI, « tout a fait dans son rôle », il a rappelé que « c’est quand les entreprises grossissent vraiment qu’on a le plus de mal à les aider. » 

Pour l’heure, InPlanta travaille à une levée des fonds pour pouvoir continuer son développement et se donne deux ans pour asseoir son activité commerciale et poursuivre ses travaux de recherches et d’innovation. « Dans trois ans, a détaillé Frédéric Bordes, nous espérons pouvoir construire une vraie belle unité de production à Limoges, sur plus de 500 m2. » Le site de l’ancienne caserne Marceau a été évoqué, le maire n’a pas paru opposé à l’idée. »

* créée en 2008 par la Région ex-Limousin et l’université de Limoges, la mission principale de l’Avrul est de faciliter la valorisation de la rocher des laboratoires de l’Université.

S.M.

fr French