« InPlanta, la start-up de Limoges qui fait pousser des plantes sans entretien »

Suite à leur passage dans nos  locaux,  Le Populaire du Centre et La Montagne ont consacré un article à InPlanta. Découvrez ci-dessous leur reportage ! 
TEXTE : Stéphanie Barrat PHOTOS/VIDÉO : Stéphane Lefèvre 

 

La start-up InPlanta a créé à Limoges des plantes zéro entretien vivant en totale autonomie durant plusieurs mois dans des univers de verrerie de laboratoire.

Avoir de jolies plantes vertes sans les arroser, ni les brumiser, ni les rempoter et encore moins les tailler, c’est possible grâce à InPlanta. Cette start-up propose une véritable révolution… alliant science et design.

Issu des recherches du laboratoire de chimie des substances naturelles de la faculté des sciences de Limoges, le projet a été incubé à l’AVRUL (Agence pour la valorisation de la recherche universitaire du Limousin) à Ester avant que la société ne soit créée en janvier 2018.

Culture in vitro

Mais quel est le secret de ces plantes qui survivent même aux plus mauvais jardiniers ? « La culture in vitro végétale », répond David Marionnet, le président d’InPlanta. « Obtenues par micro-bouturage ou germination, de jeunes plantes rares ou remarquables se développent sur un milieu naturel reconstitué en conditions stériles et dans un univers contrôlé », détaille-t-il.

Le contenant original, de la verrerie utilisée en laboratoire (*) (tube, bouteille, ballon, erlenmeyer) dont le fond est tapissé d’un gel nutritif 100 % naturel (*) et adapté à chaque espèce (eau, minéraux, vitamines, agents gélifiants…), est stérilisé à l’aide d’un autoclave. Ensuite sous une hotte – qui garantit toujours un milieu stérile -, la plante (stérilisée elle aussi par un protocole InPlanta) est introduite sur le gel. Le contenant est enfin fermé à l’aide d’un bouchon en liège. « Nous les gardons ici entre trois semaines et un mois et demi avant de les vendre. En effet, s’il y a eu une pollution à un moment du processus, ce délai nous permet de le voir », assure David Marionnet.

Une production en plein coeur de Limoges

Désormais, la plante peut se développer toute seule durant environ huit mois. Pour accompagner son développement commercial InPlanta a décidé d’installer son atelier de production au cœur de la ville de Limoges. Elle dispose donc depuis le début de l’année, de 100 m2 de locaux dédiés à la production de ses Plantaphores®.

« Nous voulions sortir du laboratoire pour l’aspect production car, là-bas, c’est l’endroit pour la recherche et développement, sans pour autant être trop loin non plus. Nous avons la volonté au plus tard à l’automne de produire quelques milliers de Plantaphores® par mois. Et si tout se passe comme nous le souhaitons dans trois ou quatre ans, nous devrons déménager dans des locaux de 500 à 600 m2. »

Si l’agrandissement a été nécessaire, c’est que les Plantaphores® d’InPlanta ont tapé dans l’œil de grandes chaînes nationales de fleuristerie et de jardinerie… Mais chut, c’est encore trop tôt pour en parler…

Où acheter  les Plantaphores® ?

En attendant de pourvoir les acheter dans ces grandes enseignes, à Limoges, il est possible d’en trouver à Monoprix, dans la boutique Les jolies choses, rue Fourie, ou encore à la boutique Arquié. À Brive aussi, il existe un point de vente, le 805, un concept store. On peut également trouver les Plantaphores® à Rocamadour et au Dorat.

Des mois à regarder pousser votre plante sans rien faire. Et après ? « Notre slogan c’est “Quand c’est ouvert c’est over” », sourit David Marionnet. Donc une fois le bouchon de liège enlevé, paf, retour à la case départ : arrosage, brumisation, rempotage… pour espérer que la plante survive… 

Tarifs

Les prix des Plantaphores® varient entre 10 et 100 € . « Alors qu’il faut compter 30 € pour offrir un bouquet de fleurs, nos plantes durent environ 8 mois, un bon rapport qualité-prix », s’amuse David Marionnet. Il faut compter entre 10 et 12 € pour les tubes de plantes grasses (chaines des coeurs) ; entre 20 et 25 € pour les contenants de 250 ml ; entre 25 et 30 € pour ceux de 500 ml ; entre 60 et 65 € pour les Plantaphores® qui reposent sur les socles en porcelaine et dans les semaines à venir, les Plantaphores® de 250 ml qui reposeront sur des socles en bois seront vendus entre 75 et 80 €.

Un support en porcelaine ou en bois évidemment 

ALLIANCE – Il est donc possible d’acheter des Plantaphores® dans la boutique Arquié ? Que vient faire un porcelainier dans cette histoire ? « Travailler avec de la porcelaine était une évidence pour nous. C’est-à-partir de là qu’est née cette idée de tripode qui ressemble à une racine pour tenir nos tubes à essai contenant nos plantes. Ils sont disponibles en biscuits ou émaillés et ont été réalisés par Grégory Rosenblat », explique David Marionnet, le Président d’InPlanta. Si la porcelaine était une évidence, le bois aussi et surtout le châtaignier. Le « prototype du sport multi-usage (qui accepte les tube, bouteille, ballon, erlenmeyer) est prêt, il va bientôt pouvoir être commercialisé », annonce David Marionnet. C’est l’entreprise Infinibois qui va réaliser ce support car elle garantit l’utilisation du châtaignier de Limousin.

(*) Une idée du designer Julien Borie, également enseignant au lycée Raymond-Loewy de La Souterraine en Creuse.
(**) Un gel transparent ou noir pour les plantes carnivores et rouge pour les plantes grasses.